COVID-19 : Santé psychologique

La pandémie actuelle amène son lot de changements et de préoccupations. La conciliation travail-vie personnelle peut poser des défis pour plusieurs employés notamment en raison des contraintes familiales et du télétravail. Le soutien aux proches vulnérables, la crainte d’être atteint de la COVID-19 et les répercussions financières sont aussi au nombre des inquiétudes ressenties par plusieurs travailleurs.

En réponse à cette situation, une personne peut développer diverses réactions reliées au stress, à l’anxiété ou à la déprime. Les manifestations du stress sont nombreuses et se traduisent sur plusieurs plans :

  • Psychologique : inquiétudes en lien avec le virus et ses effets collatéraux, vision négative des choses, découragement, tristesse, colère, etc.
  • Comportemental : pleurs, irritabilité, isolement, difficultés de concentration, difficultés à prendre des décisions, etc.
  • Physique : fatigue, maux de tête, problèmes de peau, problèmes gastro-intestinaux, insomnie ou troubles du sommeil, augmentation de la consommation d’alcool, de drogues et de médicaments, etc.

Sachez qu’il est naturel de développer une réponse de stress en contexte de pandémie et surtout qu’il est possible de surmonter ces réactions de stress. Cependant, si celles-ci persistent dans le temps et s’aggravent, il ne faut pas hésiter à aller chercher de l’aide.

Une responsabilité collective

La distanciation sociale ne doit pas être synonyme d’isolement social. En effet, le soutien social (proches, collègues, supérieur immédiat, organisation) peut faire une réelle différence sur la santé psychologique d’une personne, surtout dans les circonstances actuelles. Chaque personne doit faire preuve de bienveillance à l’égard d’autrui.

L’APSAM vous propose quelques pratiques qui peuvent aider à veiller au bien-être psychologique du personnel. Il est important de souligner que ce bien-être est également tributaire des conditions d’exercice du travail, lesquelles doivent être sécuritaires.

Les organisations et leurs gestionnaires peuvent :

  • offrir une communication régulière et transparente en utilisant différents modes de communication (ex. : appel par visioconférence, messagerie instantanée, bulletin hebdomadaire de partage d’informations)
  • faire consensus avec les équipes de travail sur les modes de communication à privilégier
  • planifier fréquemment des rencontres d’équipe et individuelles (ex. : rencontres statutaires quotidiennes)
  • accueillir les questions et préoccupations des employés et y répondre promptement (ex. : les contraintes personnelles et familiales)
  • offrir un espace et des occasions de parole, même virtuels, pour permettre le dialogue et l’entraide (ex. : faire un 5 à 7 virtuel, partager des idées pour animer les enfants, suggérer des exemples d’horaire pour le télétravail)
  • être disponible et à l’écoute
  • créer une cellule de soutien ou utiliser les ressources d’aide internes
  • rappeler la disponibilité des ressources d’aide et les moyens de les joindre (ex. : PAE, ligne téléphonique de soutien, pairs aidants)
  • favoriser l’autonomie et fixer des objectifs à court terme
  • offrir de la rétroaction et reconnaitre les bons coups

Les collègues peuvent :

  • offrir un soutien, même à distance
  • appeler pour prendre des nouvelles ou pour échanger de manière informelle (ex. : planifier des pauses virtuelles en équipe)
  • écouter et apporter du réconfort
  • soutenir un collègue dans sa recherche d’aide (ex. : PAE, ligne téléphonique de soutien, professionnels de la santé)
  • aider dans la réalisation des tâches
  • reconnaitre les bons coups (ex. : en utilisant les émoticônes)

Les travailleurs peuvent :

  • s’informer auprès de sources fiables et éviter la surexposition aux informations (ex. : écouter uniquement le point de presse quotidien des autorités gouvernementales)
  • demeurer attentifs à leurs sentiments et réactions et s’autoriser à les ressentir. Aller chercher de l’aide au besoin
  • identifier leurs sources de stress et les limiter
  • instaurer une routine (ex. : rituel de début de journée, prise de pauses)
  • s’offrir quotidiennement des moments de plaisir (ex. : lire, écouter de la musique, rire)
  • pratiquer de l’activité physique et aller à l’extérieur (ex. : yoga, méditation, course)
  • rester en contact avec son réseau social en utilisant les nombreux outils technologiques
  • apprendre à déléguer et accepter l’aide des autres
  • se concentrer sur ce dont ils ont le contrôle, professionnellement et personnellement
  • se fixer des objectifs professionnels et personnels à court terme
  • communiquer à leur gestionnaire l’avancement de leurs dossiers ainsi que leurs contraintes personnelles et familiales (ex. : plages de déconnexion)
  • informer leurs proches de leurs contraintes professionnelles (ex : horaire de travail)

Enfin, retenez qu’il est essentiel que les actions de tous soient guidées par la bienveillance, le soutien et l’entraide et qu’il faut faire preuve d’indulgence envers soi-même et ceux qui nous entourent.

Pour plus d’informations, l’APSAM vous invite à consulter les ressources suivantes :

Références :

Retour à la page COVID-19