Levage de personnes

Révisé le 4 juillet 2018

Les plateformes de travail élévatrices sont souvent utilisées pour effectuer des tâches en hauteur telles que le remplacement des luminaires ou l’entretien des bâtiments. On se sert généralement de nacelles pour les travaux sur l’éclairage de rues ou en arboriculture.

Les documents suivants sur les platesformes de travail élévatrices proviennent d'autres organismes. Ils ne sont fournis qu'à titre d'information, mais peuvent vous être utiles.

Normes

Les normes qui suivent peuvent être achetées auprès de CSA. Elles peuvent également être empruntées auprès du centre de documentation de la CNESST (voir les cotes entre parenthèses).

  • CSA B354.6 Plates-formes élévatrices mobiles de personnel : conception, calculs, exigences de sécurité et méthodes d'essai (Cote : NO-005104)
  • CSA B354.7 Mobile elevating work platforms : safety principles, inspection, maintenance and operation (Cote : NO-005111)
  • CSA B354.8 Plates-formes élévatrices mobiles de personnel : formation des opérateurs (conducteurs)(Cote : NO-005102)
  • CSA B354.1 Plates-formes de travail élévatrices et portatives (Cote : NO-000318)
  • CSA B354.2 Plates-formes de travail élévatrices automotrices (Cote : NO-000317)
  • CSA B354.4 Plates-formes de travail élévatrices automotrices à bras articulé (Cote : NO-000315)

Articles

Système de palan Actiflo

21 Octobre 2016 La Ville de Montmagny est finaliste pour la région de la Chaudière-Appalaches aux Grands prix santé et sécurité du travail de la CNESST 2016 pour un système de palan Actiflo.

Aménagement de la plateforme de travail des véhicules à plateforme élévatrice T-REX

30 Septembre 2016 Le Service de sécurité incendie de Montréal est finaliste pour la région de Montréal aux Grands prix santé et sécurité du travail de la CNESST 2016 pour l'aménagement de la plateforme de travail des véhicules à plateforme élévatrice T-REX.

Conception d'une méthode sécuritaire pour le travail en hauteur

30 Octobre 2014 Le Jardin botanique de la Ville de Montréal est finaliste pour la région de Montréal aux Grands prix santé et sécurité du travail de la CSST 2014 pour la conception d'une méthode sécuritaire pour le travail en hauteur sur L'Arbre aux oiseaux.
Voir tous les articles »

FAQ

Non, cette pratique est interdite.

Bien que l’article 3.10.3.3 du Code de sécurité pour les travaux de construction (CSTC) autorise, sous certaines conditions, qu’un engin de terrassement puisse être utilisé à des fins de levage, il faut préciser qu’il n’est pas considéré comme étant un appareil de levage de personne.

D’autre part, au paragraphe 2 de l’article 3.10.7 du CSTC, on mentionne que « Le levage d’un travailleur à l’aide d’un appareil conçu exclusivement pour le levage de matériaux est permis pourvu que… ». Or, un engin de terrassement n’est pas un appareil conçu exclusivement pour le levage de matériaux.

De plus, le Règlement sur la santé et la sécurité (RSST), à l’article 260, stipule que « Sous réserve de l’article 261, il est interdit de lever un travailleur à l’aide d’un appareil de levage, sauf si celui-ci a été conçu à cette fin par le fabricant. »

En se référant à l’article 261 du RSST, il est inscrit que le levage de travailleur est permis à l’aide d’une grue mobile ou d’un chariot-élévateur, sous certaines conditions. Pour l’utilisation d’une grue mobile, il faut se référer à l’article 3.10.7 du CSTC pour connaître les exigences encadrant cette pratique. Pour l’utilisation d’un chariot-élévateur, il faut se référer aux exigences énoncées dans la norme ASME B56.1 (1993-A. 1995).

Bref, pour faire le levage de travailleurs, il faut utiliser des équipements qui sont conçus à cet effet, tels que la plate-forme de travail élévatrice ou la nacelle. Toutefois, le levage de travailleurs à l’aide de grue mobile ou de chariot-élévateurs est possible mais très encadré par la règlementation. Dans tous les cas, n’oubliez pas d’utiliser adéquatement un système de protection contre les chutes.

On ne peut pas utiliser un pont roulant ou un palan comme équipement de sauvetage pour remonter et sortir un travailleur d’un espace clos, parce que ceux-ci possèdent une force et une vitesse de levage qui ne sont pas appropriées pour les humains. Ainsi, un travailleur pourrait être gravement blessé lors de sa remontée s’il était coincé sous un échelon, un équipement ou le cadre de la trappe d’accès de l’espace clos.

Rappelons que l’article 260 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST) stipule qu’il est interdit de lever un travailleur à l’aide d’un appareil de levage sauf si celui-ci est conçu à cette fin, et ce, selon des exigences strictes qui sont spécifiées à l’article 261.

Toutefois, une poutre (H beam) ou un pont roulant peuvent être utilisés comme point d’ancrage d’un système de sauvetage conçu à cet usage, dans la mesure où leur résistance est de 22 kN et que l’on contrôle les sources d’énergie dangereuses par une procédure de cadenassage qui élimine la possibilité de déplacement du pont roulant ou de tout autres équipements de levage d’équipements qui pourrait entrer en conflit avec le système de sauvetage sur le point d’ancrage.