Cancers chez les pompiers

Révisé le 8 mai 2017

Comme on le sait tous, le métier de pompier est un métier très à risque. Étant impliqué dans différentes situations d’urgence, le pompier évolue dans un milieu de travail qui lui demande une capacité d’adaptation presque sans faille.

La formation des pompiers leur permet d’agir rapidement en fonction de l’analyse de risque de la situation qui se présente à eux afin de prendre les meilleures décisions possibles. Mais voilà que le 4 avril 2016, la CNESST venait confirmer à tous les pompiers québécois que cette analyse visuelle ne permettait pas de déceler un risque jusqu’à maintenant sous-estimé : le cancer.

En effet, en modifiant sa politique d’admissibilité de la lésion professionnelle, la CNESST admet que les pompiers sont à risque de développer une maladie professionnelle en lien avec la pratique du métier. En ajoutant sept types de cancers à sa politique d’admissibilité, il ne fait aucun doute dans l’esprit de la CNESST que le métier de pompier comporte un risque accru de développer une maladie. Pour plus d'information, consultez la section 9.11 de la Politique 1.02 L'admissibilité de la lésion professionnelle de la CNESST.

L'APSAM a préparé les pages suivantes afin de vous aider à trouver des informations scientifiques pour mieux comprendre ce nouveau risque du métier, et surtout, comment vous en prémunir :

Outils de formation et de sensibilisation aux cancers chez les pompiers

Mieux comprendre les risques de cancers chez les pompiers

La prévention des cancers chez les pompiers

Autres documents d'intérêt