Espaces clos

Révisé 4 août 2015

Vous trouverez dans ce thème, le plan d'action, l'identification des espaces clos, leur caractérisation, les procédures d'entrée, de travail et de sauvetage, ainsi que les équipements de protection appropriés.

Pour de l'information complémentaire, les liens suivants peuvent vous être utiles :


Documents de l'APSAM

Voici quelques documents, préparés par l'APSAM et ses partenaires :


Conférences :

Documents provenant d'autres organismes

Les documents suivants proviennent d'autres organismes. Ils ne sont fournis qu'à titre d'information, mais peuvent vous être utiles.

Formations

Voir toutes les formations »

Articles

Système de surveillance et de prévention de bris des racleurs

14 Février 2017 La Ville de Gatineau, service de l'environnement est lauréate pour la région de l'Outaouais aux Grands prix santé et sécurité du travail de la CNESST 2016 pour un système de surveillance et de prévention de bris des racleurs.

Récupération des seringues souillées dans les puits d’accès : un panier pour votre sécurité

1 Juin 2016 Le 1er juin 2016, la Commission des services électrique de la ville de Montréal (CSEM) a installé dans 25 puits d'accès électriques problématiques des paniers conçus spécialement pour récupérer les seringues souillées qui sont jetées par les trous de ces couvercles.

Dispositif de verrouillage polyvalent pour les boîtiers de vannes

2 Novembre 2015 La Ville de Québec, travaux publics, division du traitement des eaux, est lauréate pour la région Capitale-Nationale aux Grands prix santé et sécurité du travail de la CSST 2015 pour un dispositif de verrouillage polyvalent pour les boîtiers de vannes.
Voir tous les articles »

Publications

Voir toutes les publications »

FAQ

L’article 17.1 du Code de sécurité pour les travaux de construction définit un espace clos comme suit : « Espace qui n'est pas conçu pour être occupé par une personne, notamment un réservoir, un silo, une cuve, un caisson, un pieu de fondation, une cheminée ou un puits d'accès ».

Il ne faut pas confondre un caisson (enceinte étanche permettant de travailler à l’air au-dessous de l’eau qui est un espace clos) avec un système d’étançonnement (préfabriqué) ou d’étaiement (en bois).

Une tranchée par définition n’est donc pas un espace clos. Toutefois, l’employeur doit s’assurer que les méthodes et techniques utilisées sont sécuritaires et qu’un contaminant ne porte pas atteinte à la santé du travailleur (article 51, Loi sur la santé et la sécurité du travail), peu importe la situation de travail. C’est pourquoi, dans certaines situations en tranchée, il peut être requis d’analyser l’air et d’y maintenir une ventilation, comme :

  • lors de travaux sur un égout brisé qui dégage du sulfure d’hydrogène (H2S);
  • lorsque l’on utilise des moteurs à combustion qui peuvent intoxiquer les travailleurs, comme le monoxyde de carbone (CO);
  • lors de travaux dans un sol contaminé; ou
  • lorsque la situation de travail est jugée dangereuse ou à risque en raison de l’environnement ou des travaux qui sont effectués.

Dans ces cas, il est parfaitement justifié de faire intervenir une personne qualifiée pour estimer le risque, analyser les contaminants susceptibles d’être présents et déterminer les mesures de prévention à prendre pour protéger les travailleurs, comme l’utilisation d’un détecteur multigaz, l’installation d’une ventilation et des équipements de protection individuels appropriés, dont une protection respiratoire.

Pour les infrastructures fixes ne faisant pas partie d’un chantier de construction, il faut se référer à la définition à l’article 1 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail :

«Espace clos» : tout espace totalement ou partiellement fermé, notamment un réservoir, un silo, une cuve, une trémie, une chambre, une voûte, une fosse, y compris une fosse et une préfosse à lisier, un égout, un tuyau, une cheminée, un puits d'accès, une citerne de wagon ou de camion, qui possède les caractéristiques inhérentes suivantes :

1° il n'est pas conçu pour être occupé par des personnes, ni destiné à l'être, mais qui à l'occasion peut être occupé pour l'exécution d'un travail;

2° on ne peut y accéder ou on ne peut en ressortir que par une voie restreinte;

3° il peut présenter des risques pour la santé, la sécurité ou l'intégrité physique pour quiconque y pénètre, en raison de l'un ou l'autre des facteurs suivants :

a) l'emplacement, la conception ou la construction de l'espace, exception faite de la voie prévue au paragraphe 2;

b) l'atmosphère ou l'insuffisance de ventilation naturelle ou mécanique qui y règne;

c) les matières ou les substances qu'il contient;

d) les autres dangers qui y sont afférents.

Pour connaître les espaces clos types du secteur municipal, nous vous invitons à consulter le document Identification des espaces clos types du secteur municipal.

On ne peut pas utiliser un pont roulant ou un palan comme équipement de sauvetage pour remonter et sortir un travailleur d’un espace clos, parce que ceux-ci possèdent une force et une vitesse de levage qui ne sont pas appropriées pour les humains. Ainsi, un travailleur pourrait être gravement blessé lors de sa remontée s’il était coincé sous un échelon, un équipement ou le cadre de la trappe d’accès de l’espace clos.

Rappelons que l’article 260 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST) stipule qu’il est interdit de lever un travailleur à l’aide d’un appareil de levage sauf si celui-ci est conçu à cette fin, et ce, selon des exigences strictes qui sont spécifiées à l’article 261.

Toutefois, une poutre (H beam) ou un pont roulant peuvent être utilisés comme point d’ancrage d’un système de sauvetage conçu à cet usage, dans la mesure où leur résistance est de 22 kN et que l’on contrôle les sources d’énergie dangereuses par une procédure de cadenassage qui élimine la possibilité de déplacement du pont roulant ou de tout autres équipements de levage d’équipements qui pourrait entrer en conflit avec le système de sauvetage sur le point d’ancrage.