Chaussures de protection

Révisé le 11 juillet 2017

Cette page regroupe des documents provenant d’autres organismes et qui portent principalement sur les chaussures de protection.

Pour des informations plus spécifiques sur le choix d’une chaussure en lien avec le risque de chutes, de glissades et de trébuchements, nous vous invitons aussi à consulter la page : Chutes, glissades et trébuchements : chaussures de travail.

Normes CSA

  • CSA Z195 Chaussures de protection (Association canadienne de normalisation)
    Note : Ce document peut être emprunté au centre de documentation de la CNESST (cote NO-007046). La norme peut être également achetée auprès de CSA. Il est également possible de la consulter en ligne en allant sur le site Normes CSA (il faut s’inscrire).
  • CSA Z195.1 Lignes directrices relatives à la sélection, à l'entretien et à l'utilisation des chaussures de protection (Association canadienne de normalisation)
    Note : Ce document peut être emprunté au centre de documentation de la CNESST (cote NO-003144). La norme peut être également achetée auprès de CSA. Il est également possible de la consulter en ligne en allant sur le site Normes CSA (il faut s’inscrire).

FAQ

Non, ce n’est pas une pratique qui est recommandée.

Ce sont les articles 344 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST) et 2.10.6 du Code de sécurité pour les travaux de construction (CSTC) qui énoncent les exigences quant aux chaussures de protection. Ces deux articles précisent que les chaussures de protection doivent « être conformes à la norme CSA Z195 – Chaussures de protection ».

Or, de façon générale, la modification d’un équipement de protection individuel (ÉPI) lui fait automatiquement perdre sa certification à la norme à laquelle il répond. En effet, dans ce cas-ci, la chaussure de protection a été testée et certifiée en fonction de critères spécifiques et déterminés par la norme CSA Z195. L’ajout de crampons directement et de façon permanente dans la semelle de la chaussure vient donc altérer sa conception d’origine et, par conséquent, sa certification.

D’ailleurs, l’article 4.6 de la norme CSA Z195 sur les chaussures résistantes aux chocs électriques est sans équivoque :

Les chaussures résistantes aux chocs électriques, telles que fabriquées, doivent être munies d’une semelle et d’un talon dont la surface extérieure ne comporte pas de matériau conducteur ou potentiellement conducteur (p. ex., des vis, des clous, des agrafes, du fil ou des fibres).

Dans tous les cas, avant de procéder à la modification d’un ÉPI, rappelez-vous qu’il est important de consulter les normes reconnues en santé et sécurité du travail ainsi que de se référer aux fabricants pour connaître ce qui est permis de faire et les contre-indications.

La norme CSA Z195 Chaussures de protection ne prévoit rien à cet effet. Cependant, il se peut que l’employeur exige une hauteur minimale suite aux recommandations des membres du comité santé et sécurité. Par exemple, si un comité santé et sécurité évalue qu’il y a un risque de renversement du pied ou de la cheville dû à la présence de surfaces inégales, il pourrait être recommandé de porter une chaussure de protection haute (bottes).

Nous tenons à vous rappeler que le but premier du port d’un équipement de protection individuelle est de protéger adéquatement le travailleur en fonction des conditions de son milieu de travail.

On peut acheter la norme auprès de la CSA ou l'emprunter à notre centre de documentation (cote NO-007046).