Horaires

Révisé le 6 août 2018

Dans le secteur municipal, plusieurs employés sont appelés à travailler selon des horaires atypiques. On a qu'à penser aux policiers, aux pompiers, aux travailleurs des usines d'eau potable et d'eaux usées, et bien d'autres. En plus d'avoir des effets physiologiques, les horaires non conventionnels ont aussi des impacts sur la vie familiale, la santé psychologique, le sommeil, etc.

L'APSAM a d'ailleurs participé à une étude menée par la Docteure Diane Boivin, Ph. D., Professeur Agrégé au département de psychiatrie de l'Université McGill afin d’améliorer l’adaptation des policiers et policières à leur horaire. Pour plus d'informations sur les résultats de cette étude, vous pouvez consulter le rapport de l'IRSST Les horaires rotatifs chez les policiers : étude des approches préventives complémentaires de réduction de la fatigue.

Ils existent beaucoup de documentation sur les horaires atypiques. L'APSAM a recensé quelques publications d'intérêt sur le sujet. Elles proviennent d'autres organismes et ne sont fournies qu'à titre d'information, mais peuvent vous être utiles. Certaines abordent le sujet de façon générale, et d'autres plus spécifiquement le travail de nuit et les horaires rotatifs.

Documents généraux

  • Work schedules and work hours (Hazards Magazine)
    Dans cette page, vous trouverez plusieurs hyperliens menant à des publications traitant des risques et mesures préventives associés aux horaires de travail atypiques.
  • The diurnal pattern of on-the-job injuries (Monthly Labor Review)
    Étude établissant les liens entre l'horaire de travail, sa durée et le risque d'accident. L'étude conclue que le taux de fréquence est plus élevé lors des quarts de nuit.
  • CIRCADIAN
    Site Internet consacré aux meilleures pratiques en ce qui a trait à la gestion des horaires atypiques et la gestion de la fatigue.

Documents sur le travail de nuit

  • Le travail de nuit : impacts sur les conditions de travail et de vie des salariés (France. Conseil économique, social et environnemental)
  • Prévention par la photothérapie des troubles d'adaptation au travail de nuit (IRSST)
  • Lights out! (CBC Television, David Suzuki - The Nature of Things)
    Dans ce documentaire disponible sur le Web, on traite des effets de l’électrification de la lumière (téléviseurs, écrans d’ordinateurs, lumière artificielle) de plus en plus présente dans nos vies « modernes », de jour comme de nuit. Les effets perturbateurs sur le rythme circadien, et par conséquent le système endocrinien, seraient importants. De plus, le manque d’exposition à la lumière naturelle, parce que nous passons de plus en plus de temps à l’intérieur, serait responsable de l’augmentation de l’obésité, du cancer du sein, de la dépression et des maladies cardiovasculaires dans les pays occidentaux faisant grand usage de lumière artificielle. Entre autres, on présente des résultats extraits de la méga étude longitudinale « Nurses’ Health Study » qui démontre une nette prépondérance de l’obésité et du cancer du sein chez les travailleuses de nuit. Quelques solutions pour pallier les effets néfastes du manque de lumière naturelle et de l’exposition trop élevée à des sources de lumière artificielle sont énoncées. La particularité de ce documentaire est qu’on n’y traite pas seulement du manque de lumière naturelle, mais aussi des effets délétères de plusieurs sources de lumière artificielle sur le corps humain.

Documents sur les horaires rotatifs

Articles

Les horaires rotatifs chez les policiers

1 Avril 2010 Il est reconnu que le travail sur horaires rotatifs entraîne des perturbations du sommeil et des rythmes diurnes (dits circadiens) qui altèrent le maintien de la vigilance en période de travail.
Voir tous les articles »