COVID-19 : Spécifications pour les véhicules

Mise à jour : 4 août 2020

Les questions et les réponses présentées dans cette page sont tirées, majoritairement, des éléments qui ont été abordés par Dr Geoffroy Denis, médecin du groupe de travail SAT-COVID-19 de l’INSPQ, dans le cadre du webinaire présenté le 8 mai 2020. Il est possible d’accéder à la présentation PowerPoint ainsi qu’à la présentation vidéo si vous souhaitez obtenir davantage d’informations sur les éléments abordés.

En suivant la hiérarchie des moyens de prévention, quelles sont les mesures possibles à mettre en place pour protéger les utilisateurs de véhicule?

  • Appliquer de façon stricte l’exclusion du milieu de travail pour les personnes ayant des symptômes compatibles à la COVID-19
  • Évaluer la possibilité de privilégier le transport individuel (ex. : véhicule loué ou véhicule personnel)
  • Installer une barrière physique entre les occupants
  • Limiter les sorties et les déplacements au strict nécessaire
  • Favoriser la stabilité des équipes et conserver la même position dans le véhicule pour la totalité du trajet
  • Établir une procédure quant au nettoyage et la désinfection du véhicule
  • Envisager le port d’équipements de protection individuels (ÉPI)

Est-il possible d’installer des barrières physiques (cloisons) dans les véhicules et, le cas échéant, est-il nécessaire de porter des équipements de protection?

La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) répond à cette question, à la section 8 de sa Foire aux questions : « Lorsque l’Institut national de santé publique du Québec ou toute autre autorité compétente le recommande, des cloisons de protection peuvent être installées dans les véhicules pour limiter la propagation du virus ».

L’INSPQ a aussi rédigé la fiche COVID-19 : Propositions quant à l’utilisation de cloisons à l’intérieur des voitures pour répondre à cette question en s’appuyant sur le guide Conseils de sécurité quant à l’installation de cloisons de protection afin de contrer la propagation de la COVID-19 pour les véhicules de promenade, camions et autobus (SAAQ).

D’ailleurs, lorsqu’un véhicule est équipé d’une barrière physique, telles que définies par la SAAQ, les passagers n’ont pas à porter un équipement de protection puisqu’ils sont isolés les uns des autres.
Source : Questions et réponses – COVID-19 (CNESST) (Voir la question : Quelle est la distanciation physique à respecter sur les chantiers et lors du transport des travailleurs?)

Quels matériaux sont recommandés pour les barrières physiques (cloisons) dans les véhicules? Quels sont les paramètres à respecter lors de l’installation?

La SAAQ a produit un guide intitulé Conseils de sécurité quant à l’installation de cloisons de protection afin de contrer la propagation de la COVID-19 pour les véhicules de promenade, camions et autobus afin de donner de l’information générale pour rendre l’installation de cloisons de protection le plus sécuritaire possible, pour les occupants du véhicule, le conducteur et le passager. Vous y retrouver les réponses à ces questions.

Par ailleurs, avant d’entreprendre toute modification, il est recommandé de consulter le manuel d’utilisation du propriétaire ou tout autre document produit par votre constructeur de véhicules ainsi que l’article 63 de la Loi sur la santé et la sécurité du travail.

Quelles sont les recommandations à appliquer pour les chauffeurs d’autobus?

Les chauffeurs d’autobus étant plus à risque d’être exposés à la COVID-19 que la population en général, en raison de leur travail, l’IRSST et l’INSPQ ont publié des recommandations pour leur protection. Consultez la page Spécifications pour les sociétés de transport pour y retrouver les documents pertinents.

Ces documents sont complémentaires au guide de la SAAQ Conseils de sécurité quant à l’installation de cloisons de protection afin de contrer la propagation de la COVID-19 pour les véhicules de promenade, camions et autobus.

Quelles sont les recommandations à appliquer pour les policiers?

Les recommandations spécifiques aux tandems dans les auto-patrouilles se trouvent dans la fiche de l’INSPQ qui est disponible sur la page Spécifications pour les policiers.

Quelles sont les recommandations pour les services de prévention des incendies?

Les recommandations spécifiques à l’utilisation des camions de pompiers et autres véhicules de transport se trouvent dans la fiche de l’INSPQ qui est disponible sur la page Spécifications pour les pompiers et les premiers répondants.

Que signifie la notion de « stabilité des équipes »? Les membres d’une équipe stable doivent-ils porter un masque de procédure dans un véhicule?

Une équipe stable devrait être une équipe de 2 personnes* qui travaillent constamment ensemble sur une période stable, c’est-à-dire de plus de deux (2) semaines (14 jours), dans le but de réduire la multiplication des interactions.

*La seule exception à la règle de 2 personnes est pour les équipes des services incendie. En effet, les travailleurs qui vivent en caserne, avec la même équipe, et qui cohabitent dans le même environnement, l’équipe peut être supérieure à 2 personnes. Toutefois, lorsque c’est possible, ils doivent tout de même respecter les règles quant à la distanciation physique.

Puisque la propagation du virus se fait par contacts sociaux, il est donc préférable d’envisager la stabilité de l’équipe pour ainsi réduire le risque de transmission.

Si l’équipe de travail est stable, le port de masque de procédure n’est pas recommandé. Il est toutefois nécessaire d’appliquer les autres mesures de prévention énoncées à la question ci-dessous « Outre les règles concernant la stabilité des équipes, les barrières physiques et le port d’équipements de protection individuels, y a-t-il des recommandations supplémentaires à appliquer lors de l’utilisation d’un véhicule? ».

Quelles sont les recommandations à appliquer lorsque les équipes de travail dans le véhicule ne sont pas stables et qu’il n’y a pas de barrière physique?

Si les équipes de travail ne sont pas stables et que les occupants se retrouvent à moins de deux mètres, le port du masque de procédure et d’une protection oculaire est exigé. À ce sujet, consultez la page COVID-19 : Équipements de protection individuels (ÉPI).

Est-ce qu’il est recommandé de porter une visière dans un véhicule?

Le port de visière lors de la conduite d’un véhicule n’est pas recommandé. En effet, la forme arrondie de la visière pourrait nuire aux conducteurs, notamment en créant une diffraction de la lumière, des reflets ou déformer la vision.

De plus, le déploiement des coussins gonflables pourrait créer un risque de blessures supplémentaires en cas d’impact.

D’ailleurs, voici un court texte de la SAAQ rappelant entre autres, les consignes de sécurité pour les coussins gonflables dans les véhicules.

Outre les règles concernant la stabilité des équipes, les barrières physiques et le port d’équipements de protection individuels, y a-t-il des recommandations supplémentaires à appliquer lors de l’utilisation d’un véhicule?

  • Appliquer de façon stricte l’exclusion du milieu de travail pour les personnes présentant des symptômes suggestifs de la COVID-19
  • Conserver la même position (conducteur et passager), pour tout le quart de travail, autant que possible
  • Éviter, le plus possible, de consommer de la nourriture dans les véhicules
  • Éviter de partager du matériel ou des équipements en les laissant dans l’habitacle (ex. : crayons, cahiers de notes, tablettes, cellulaires)
  • Apporter le moins d’objets personnels dans les véhicules
  • La ventilation dans le véhicule doit être avec apport d’air extérieur (voir la question « Quelles sont les recommandations pour l’utilisation de la ventilation lors de transport en véhicule? » pour en connaître davantage)
  • Nettoyer et désinfecter les parties du véhicule fréquemment touchées
  • Éviter de porter ses mains au visage
  • Laver ses mains

Quel est le taux d’occupation maximal dans un véhicule?

La CNESST, quant à elle, mentionne ceci à la question Quelle est la distanciation physique à respecter sur les chantiers et lors du transport des travailleurs? du Questions et réponses – COVID-19 :

« Le nombre de personnes dans une camionnette est limité à 4.

La présence de 2 travailleurs dans une camionnette (pick-up, véhicule de service) est acceptée sans le port d’équipement de protection uniquement à condition de respecter les mesures de prévention suivantes :

  • Appliquer de façon stricte l’exclusion du milieu de travail pour les personnes présentant des symptômes associés à la COVID-19;
  • Conserver cette même équipe de travailleurs (tandem) stable pendant plusieurs semaines;
  • Conserver la même position, conducteur ou passager, tout au long de la durée du chantier;
  • Éviter de partager du matériel et de l’équipement (tablettes, crayons, appareils de communication, etc.);
  • Nettoyer et désinfecter le véhicule (tableau de bord, volant, bras de transmission, instruments, etc.) dans le cas où une rotation entre le conducteur et le passager devient absolument nécessaire et à chaque quart de travail. »

Sources :

Quelles sont les recommandations pour l’utilisation de la ventilation lors de transport en véhicule?

L’INSPQ recommande d’ouvrir les fenêtres pour aérer le véhicule plutôt que d’avoir recours à la ventilation de l’habitacle. Donc, l’apport d’air frais est à privilégier plutôt que la ventilation du véhicule.

Si vous souhaitez tout de même utiliser la ventilation du véhicule, il est recommandé d’éviter la recirculation de l’air à l’intérieur de l’habitacle.

Pour connaître les détails des systèmes de ventilation dans les véhicules, consultez la section Véhicules de la page Ventilation.

Sources de l'INSPQ, Groupe de travail SAT-COVID-19 :

Quelles sont les recommandations particulières concernant le nettoyage et la désinfection des véhicules de travail partagés?

À noter qu’un véhicule partagé est celui qui est utilisé par plusieurs personnes au quotidien ou sur des quarts de travail différents. Un véhicule qui est à l’usage exclusif d’un seul et unique employé n’est pas considéré comme un véhicule partagé.

Cette procédure identifie les méthodes de nettoyage et de désinfection des surfaces à l’extérieur et à l’intérieur des véhicules partagés.

Équipements et produits nécessaires pour l’application de la procédure :

  • Lingettes désinfectantes ou une bouteille de produit désinfectant munie d’un bec verseur, essuie-tout ou serviettes propres. Si un vaporisateur est utilisé, il est recommandé de le régler afin d’avoir un jet à grosses gouttes.
  • Pour s’assurer d’une utilisation adéquate et sécuritaire des produits (ex. : temps de contact à respecter, équipements de protection individuels à porter), il faut toujours suivre les instructions du fabricant. Il est important de consulter les fiches de données de sécurité et d’apposer une étiquette du lieu de travail, lorsque requis.
  • Ne pas oublier d’appliquer les autres mesures prévues par le SIMDUT, notamment la formation des travailleurs.
  • Pour connaitre la méthode et les produits à utiliser pour nettoyer et désinfecter les surfaces et objets, il importe de toujours suivre les instructions du fabricant de ceux-ci (ex. : composantes du véhicules, systèmes de communication).
  • Lors de l’utilisation d’une lingette jetable, il faut toujours s’assurer qu’elle demeure humide (présence de produit désinfectant), car elle aura perdu de son pouvoir désinfectant si elle ne l’est plus. Il faut alors la remplacer.

Procédure de désinfection à suivre :

Les éléments suivants doivent être désinfectés : poignées de porte, volant, bras de vitesse, boutons (chauffage, radio, gyrophare, vitre), manettes de contrôle, équipements de communication (émetteur et récepteur), miroir, appuie-bras, boucle de la ceinture de sécurité et autres éléments nécessaires à la conduite du véhicule qui doivent être manipulés.

À noter qu’avant la désinfection, il est d’abord recommandé de nettoyer les surfaces sales en utilisant de l'eau chaude et du savon ou un produit nettoyant habituel. Le produit désinfectant peut être appliqué immédiatement sir les surfaces sont déjà propres.

a) Avant de prendre possession du véhicule et à la fin de son utilisation :

i) Si vous utilisez la lingette désinfectante :

(1) Passez la lingette sur les éléments mentionnés.
(2) Jetez la lingette dans une poubelle à l’extérieur du véhicule.
(3) Nettoyez vos mains avec une nouvelle lingette et jetez-la dans une poubelle à l’extérieur du véhicule.

ii) Si vous utilisez un produit d’une bouteille munie d’un bec verseur ou un vaporisateur à grosses gouttes :

(1) Appliquez le produit sur un papier essuie-tout ou une serviette propre en dehors du véhicule et nettoyez les éléments mentionnés.
(2) Jetez le papier dans une poubelle à l’extérieur du véhicule. Si s’agit d’une serviette réutilisable, la mettre dans un sac et la laver selon la procédure habituelle.
(3) Lavez-vous les mains avec de l’eau savonneuse ou un gel désinfectant.

b) Pour l’entretien ou la réparation d’un véhicule :
Le professionnel mécanicien doit procéder aux étapes précédentes s’il doit accéder au poste de conduite.

Pour plus d’information, référez-vous à la page Nettoyage et désinfection des surfaces, objets et vêtements.

Retour à la page COVID-19