Thèmes

Infolettre

Recevez les dernières actualités


COVID-19 : Hygiène des mains et étiquette respiratoire

Mise à jour : 17 juillet 2020

Le lavage et la désinfection des mains, tout comme l’étiquette respiratoire, font partie des mesures de précautions à prendre, en tout temps. Sachant cela, il est essentiel de :

  • Mettre en place les moyens pour le lavage, la désinfection des mains et l’étiquette respiratoire.
    • Utiliser des poubelles sans contact.
  • Informer les travailleurs, visiteurs et clients des consignes et règles à respecter concernant le lavage des mains et l’étiquette respiratoire :
    • Éviter de se toucher le visage, la bouche, le nez et les yeux lorsque ses mains ne sont pas lavées ou lors du port de gants.
    • Laver ses mains souvent à l’eau tiède savonneuse pendant au moins 20 secondes. Si ce n’est pas possible, utiliser une solution hydroalcoolique de 60 à 70 %.
    • Laver ses mains avant de mettre des gants et après les avoir enlevés.
    • Laver ses mains avant de préparer, de manipuler, servir ou manger des aliments dans la salle à manger. Ne pas consommer d’aliments sur des lieux de travail possiblement contaminés.
  • Adopter les règles d’hygiène suivantes en cas de toux ou d’éternuement :
    • Se couvrir la bouche et le nez avec son bras afin de réduire la propagation des germes.
    • En cas d’utilisation d’un mouchoir en papier, le jeter dès que possible et se laver les mains par la suite.

Quand se laver les mains? Le plus souvent possible, mais surtout :

  • Avant et après de se toucher le visage (yeux, bouche, nez)
  • Après avoir toussé, éternué ou s’être mouché
  • Lorsque les mains sont visiblement sales ou après avoir touché quelque chose de sale (ex. : surface souillée)
  • Avant et après avoir préparé les repas
  • Avant et après avoir mangé
  • Après être allé à la toilette
  • Après avoir manipulé quelque chose de fréquemment touché
  • Avant et après être allé dans un lieu public
  • Avant et après avoir mis un masque chirurgical/de procédure ou un couvre-visage
Source : Guide autosoins (Gouvernement du Québec)


Il est à noter que le port du couvre-visage, désormais obligatoire dans les lieux publics fermés ou partiellement couverts, représente une mesure supplémentaire de l’étiquette respiratoire dans les lieux publics achalandés où la distanciation sociale ne peut pas être respectée, incluant les lieux extérieurs tel qu’indiqué dans la fiche COVID-19 : Environnement extérieur (INSPQ).

D’ailleurs, pour en apprendre davantage sur la notion d’hygiène et d’étiquette respiratoire, consultez la fiche Notions de base en prévention et contrôle des infections : hygiène et étiquette respiratoires (INSPQ).

Enfin, référez-vous à la page COVID-19 : Reprise et continuité des activités : exemples pour le secteur municipal où se trouvent différents exemples de mesures de prévention à implanter et d’outils à utiliser spécifiques pour l’hygiène des mains et l’étiquette respiratoire.

Retour à la page Mesures de prévention générales recommandées
Retour à la page COVID-19

FAQ

Il est important de savoir qu’un fabricant ou distributeur ne peut pas vendre un produit désinfectant ou un équipement médical au Canada sans l’autorisation de Santé Canada. Un désinfectant pour les mains ou nettoyant antiseptique ou antibactérien doit porter sur son étiquette un numéro DIN (numéro d’identification du médicament) ou un numéro NPN (numéro de produit naturel) de huit chiffres. Pour savoir si le produit est conforme aux exigences de Santé Canada, il suffit de repérer ce numéro sur l’étiquette et de le rechercher dans la liste des désinfectants pour les mains.

Pour en apprendre davantage sur les gels désinfectants, visionnez la vidéo La chimie du désinfectant (Radio-Canada).

Les Centres des maladies transmissibles (CDC) reconnaissent que la meilleure façon de se sécher les mains en contexte de pandémie de COVID-19 ne peut pas être précisée compte tenu du faible nombre d’études réalisées à ce sujet, de leur portée et de leurs résultats parfois contradictoires. Cependant, des études antérieures laissent croire que l’utilisation de serviettes en papier serait plus efficace que l’utilisation d’un sèche-mains afin de limiter la contamination des mains et surfaces. Pour en apprendre davantage à ce sujet, consultez la fiche COVID-19 : Environnement intérieur : Questions-Réponses (INSPQ).

Il est important de respecter certaines mesures de précaution lors du séchage des mains, que ce soit à l’aide de serviettes de papier ou du séchoir électrique.

Les serviettes de papier :

Cette méthode augmente les chances que les mains soient bien sèches. Grâce au frottement, il reste, sur les mains, moins de bactéries ou virus et aucun microorganisme n’est soufflé dans l’air. Pour ces considérations, le papier est notamment privilégié dans les endroits où il y a un risque de contamination considérable (ex. : hôpitaux, cliniques médicales, garderies, écoles).

Recommandations :

  • Se frotter les mains avec le papier et ensuite utiliser ce papier pour ouvrir la porte, s’il y a lieu, au moment de quitter les toilettes.
  • Disposer le papier dans la poubelle la plus près.
  • Utiliser des poubelles sans contact.

Le séchoir électrique :

Les sèche-mains électriques peuvent constituer une source de dissémination de microorganismes dans l’air intérieur (dispersion des bactéries et virus).

Recommandations :

  • Nettoyer à fond régulièrement les équipements et les murs autour de l’appareil de séchage.
  • Éviter de toucher l’appareil avec les mains. Pour l’enclencher à l’aide du bouton, utiliser l'avant-bras ou le coude.