Thèmes

Infolettre

Recevez les dernières actualités


COVID-19 : Distanciation physique

Mise à jour : 18 juin 2020

La COVID-19 se transmet de façon prédominante par gouttelettes respiratoires générées par une personne. Or, il a été établi que les grosses gouttelettes tombent rapidement de sorte qu’en respectant une distance minimale de deux mètres, le risque de transmission s’en trouve réduit. Pour cette raison, il est important de :

Note : Il est important de s’assurer que la ventilation et l’apport d’air frais dans le milieu de travail demeurent adéquats malgré l’ajout de barrières physiques.

    • Mettre en place des mesures administratives (ex. : diminuer la production, modifier les horaires de travail, modifier les méthodes de travail, interdire la réalisation de certaines tâches, exclure les travailleurs symptomatiques).
    • Privilégier les équipes de travail plus petites et les plus stables possible et réduire la rotation de tâches pour éviter la multiplication des interactions.
    • Porter un équipement de protection individuel, notamment un masque de procédure et des lunettes. Pour en apprendre davantage à ce sujet, consultez la page Équipements de protection individuels (ÉPI).

Il est à noter que le fait de croiser une personne sans contact dans les escaliers ou le corridor présente un faible risque de contamination.

Stabilité des équipes

Une équipe stable devrait être une équipe de 2 personnes* qui travaillent constamment ensemble sur une période stable, c’est-à-dire de plus de deux (2) semaines (14 jours), dans le but de réduire la multiplication des interactions.

* La seule exception à la règle de 2 personnes est pour les équipes des services incendie. En effet, les travailleurs qui vivent en caserne, avec la même équipe, et qui cohabitent dans le même environnement, l’équipe peut être supérieure à 2 personnes. Toutefois, lorsque c’est possible, ils doivent tout de même respecter les règles quant à la distanciation physique.

Puisque la propagation du virus se fait par contacts sociaux, il est donc préférable d’envisager la stabilité de l’équipe pour ainsi réduire le risque de transmission.

Si l’équipe de travail est stable, le port de masque de procédure n’est pas recommandé. Il est toutefois nécessaire d’appliquer les autres mesures de prévention soit, l’hygiène des mains et l’étiquette respiratoire.

Occupation de bâtiments

La capacité de personnes permises dans un bâtiment selon le type d’activité et la construction de celui-ci sert à définir les critères pour fixer le nombre minimum de sorties, de portes, d’escaliers et autres nécessaires à l’évacuation des occupants en cas d’urgence. Les mesures de distanciation physique qui sont mises en place ne doivent pas interférer avec les mesures prescrites pour les bâtiments. Les informations contenues sur la page Web Understanding the impact of social distancing on occupancy (U.S. Fire Administration) vous seront utiles pour comprendre les impacts qu’ont les mesures de distanciation physique sur l’occupation des bâtiments.

Consultez la fiche COVID-19 : Travailleurs utilisant des ascenseurs (INSPQ) pour des mesures spécifiques aux ascenseurs.

Utilisation de véhicules

Pour en apprendre davantage sur les mesures de distanciation physique à appliquer dans un véhicule, consultez la page Spécifications pour les véhicules.

Enfin, référez-vous à la page COVID-19 : Reprise et continuité des activités : exemples pour le secteur municipal où se trouvent différents exemples de mesures de prévention à implanter et d’outils à utiliser spécifiques à la distanciation physique.

Retour à la page Mesures de prévention générales recommandées
Retour à la page COVID-19