Méthodes pour prévenir le gel

Revenir à la page précédente

Révisé le 11 janvier 2019

L’une des règles de l’art pour prévenir le gel des tuyaux consiste à installer de l’isolant rigide dense de type 300. Par exemple, une conduite d’aqueduc à 1,52 m (5 pi) de profondeur qui nécessite une protection de 1,8 m (6 pi) aurait besoin de 50 mm (2 po) d’isolant. Il en est de même lorsqu’un puisard est trop près.

Pour la protection sur les côtés, l’isolant rigide doit être appuyé de chaque côté des parois existantes afin de pouvoir compacter les matériaux de chaque côté de la conduite. Pour la protection sur le dessus, l’isolant rigide doit être déposé au-dessus de la couche de protection (non compactée). Prévoir 50 mm (2 po) supplémentaires si la conduite est sous une surface bétonnée.

Les matériaux servant à la compaction et au remblai ne doivent pas contenir de morceaux de glace en grande quantité. À noter qu’il sera quand même nécessaire de laisser couler un filet d’eau tout l’hiver. Mais l’hiver suivant, cette conduite sera protégée du gel. Consigner ensuite cette information.

Une autre méthode, de plus en plus utilisée, consiste à faire isoler le tuyau à l’uréthane avec ou sans fil chauffant.

Revenir à la page précédente