Thèmes

Infolettre

Recevez les dernières actualités


Sécurité à la piscine : entretien des tremplins

RSS

À la piscine, il est agréable de pouvoir sauter et plonger d’un tremplin de 3, 5, 7 ou 10 mètres! Ces structures sont présentes dans plusieurs piscines au Québec. Comme toutes les structures, elles doivent être nettoyées et désinfectées régulièrement : vitres, rambardes (garde-corps) et surfaces des tremplins; rien n’est laissé au hasard. Pour réaliser cette tâche, un employé doit donc être en mesure d’atteindre ces structures et cela comporte plusieurs risques qu’il est important d’identifier, mais surtout, de contrôler.

À partir de 3 mètres, c’est du travail en hauteur 

Lorsque nous sommes dans l’obligation de monter pour réaliser un travail, il est exigé par le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST) (art. 9 et 10) que les ouvertures horizontales et verticales soient recouvertes, protégées ou pourvues d’un garde-corps. 

L'article 346 du RSST oblige quant à lui le port du harnais de sécurité « pour tout travailleur exposé à une chute de plus de 3 mètres de sa position de travail, sauf si le travailleur est protégé par un autre dispositif lui assurant une sécurité équivalente ou par un filet de sécurité, ou lorsqu’il ne fait qu’utiliser un moyen d’accès ou de sortie. »

Complexe Claude-Robillard : différentes options pour un entretien sécuritaire

Au Complexe sportif Claude-Robillard, il a été identifié par le comité local et par ses gestionnaires que des risques de chute étaient importants lors du nettoyage de ces plates-formes. Différentes options ont été envisagées. 

D’abord, l’élimination à la source. Au Complexe sportif Claude-Robillard, il était impossible de réaliser le travail du sol. Impossible aussi d’amener l’employé à travailler dans une plate-forme élévatrice à cause de la configuration de la tour. 

L’option des garde-corps a également été envisagée, mais non retenue. En effet, l’ajout de structures augmentait les heures de nettoyage et rendait encore plus difficile de faire le nettoyage du bout du tremplin.

Il restait donc les solutions de protection contre les chutes.

Protection contre les chutes : des solutions efficaces

Pour contrôler les risques de chute des employés du complexe sportif, une potence a été installée pour la plate-forme du tremplin de 3 mètres. Cette potence est utilisée pour que les travailleurs puissent s’attacher avec un système de limitation de déplacement. 

Pour la tour où se trouvent les tremplins de 5, 7 et 10 mètres, un système d’arrêt de chute a été installé. Tel qu’expliqué dans la page Les équipements de protection, l’arrêt de chute est un système complexe qui exige des certifications et une analyse importante. À cette étape, la chute du travailleur est une possibilité. On doit absolument considérer 4 éléments essentiels : le système d’ancrage, les accessoires de raccordement et de liaison, le dispositif de soutien du corps et une procédure de sauvetage.

Le fait d’établir la localisation du système d’ancrage et des équipements utilisés par le travailleur permet de calculer les distances d’arrêt de chute, le dégagement sécuritaire sous les pieds du travailleur, sans oublier la procédure de sauvetage en cas de chute.

Il est possible dans certaines situations d’avoir recours à un filet de sécurité comme le prévoit la législation québécoise. (RSST, art. 353 et 354).

Des équipements accessibles et des employés informés

À la suite de l’installation des différents dispositifs de protection contre les chutes, une procédure de travail a été réalisée par l’employeur, en y impliquant les travailleurs, le représentant à la prévention du syndicat des employés et les membres du comité local de santé et de sécurité. Tous avaient en tête un objectif commun : réaliser le travail de manière sécuritaire et selon une procédure de travail n’alourdissant pas le travail à faire, et ce, dans un environnement de travail chaud et très humide.

Quelques exemples des moyens mis en place :

  • Lors du nettoyage, les employés doivent réaliser le travail en utilisant une machine à pression. L’employé porte un harnais de sécurité accroché sur les points d’ancrage sur chacune des plates-formes.
  • Afin de limiter les risques de blessure lors du transport de la machinerie, des raccords d’alimentation ont été fixés à la tour de plongeon dans le but de faciliter le travail. En effet le travailleur accède à la plate-forme de nettoyage en ne montant avec lui que le pistolet et une courte section de boyau. Ce travail se fait généralement à deux travailleurs : un transporte le matériel et le deuxième peut accéder à la plate-forme avec les équipements de protection.
  • Une Procédure pour le nettoyage de la tour à la pression* simple et imagée a été rédigée et est affichée sur la tour.
  • Des rappels concernant le port des équipements de protection individuels (ÉPI) ont également été développés afin de rappeler l’importance aux employés de les utiliser lors de la réalisation du nettoyage des plates-formes de plongeon.

Les opérations de nettoyage de tremplin ne sont pas toujours simples à sécuriser, mais il y a des solutions. L’APSAM vous encourage à consulter votre comité de santé et de sécurité et les travailleurs en place afin de trouver lesquelles sont les plus efficaces et réalistes dans chacune de vos installations.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter les thèmes suivants sur notre site Web : 



Merci au Complexe sportif Claude-Robillard pour les photos.