Thèmes

Infolettre

Recevez les dernières actualités


Précision sur le port de la barbe et le port d’un APRIA chez les pompiers

RSS

À la suite de la publication du blogue Modifications réglementaires : appareils de protection respiratoire, l’APSAM a reçu de nombreuses questions concernant le port de la barbe en lien avec le port d’un appareil de protection respiratoire isolant autonome (APRIA) chez les pompiers.

À cet effet, l’APSAM tient à préciser que la modification réglementaire annoncée le 26 janvier dernier par la CNESST concernant les appareils de protection respiratoire ne change en rien l’obligation de l’utilisateur d’être fraichement rasé.

Voici comment cela s’explique d’un point de vue législatif. L’APSAM a indiqué en gras les sections sur lesquelles elle désire porter votre attention.

Le Règlement sur la santé et la sécurité au travail (RSST) mentionne à l’article 45.1 :

« Tout appareil de protection respiratoire fourni par l’employeur doit être certifié par le NIOSH.

Lorsqu’il fournit un tel appareil, l’employeur doit élaborer et mettre en œuvre un programme de protection respiratoire conforme à la norme CAN/CSA-Z94.4-11, Choix, utilisation et entretien des appareils de protection respiratoire, telle que publiée en septembre 2016. »

Comme la norme est citée dans le règlement, celle-ci devient obligatoire. L’employeur, par l’entremise de son programme de protection respiratoire, doit se conformer aux rôles et responsabilités de celle-ci et il en va de même pour l’utilisateur.

La norme CAN/CSA-Z94.4-11, Choix, utilisation et entretien des appareils de protection respiratoire, fait allusion à l’étanchéité de la partie faciale à plusieurs occasions, mais plus spécifiquement aux articles 9.2.2 ainsi que 10.1.3.4 :

9.2.2 Pilosité du visage :

« Les personnes qui se présentent pour les essais d’ajustement doivent avoir une pilosité du visage ou du cou qui permet un bon ajustement de l’APR.

Bien que les poils poussent à des vitesses différentes selon les personnes (voir des exemples de pilosité acceptable et inacceptable à l’annexe M), cela signifie pour certaines personnes qu’elles doivent être rasées de près dans les 24 heures et préférablement dans les 12 heures qui précèdent l’essai afin que leur pilosité ne nuise pas à l’établissement de l’étanchéité de l’APR ni à son bon fonctionnement.

Une politique sur le port de la barbe est plus facile à mettre en vigueur si elle a été expliquée au moment de la formation, si elle fait l’objet de rappels périodiques, et si une vérification de son respect est effectuée de façon régulière. »

10.1.3.4 :

« Il ne doit pas y avoir d’objets comme des branches de lunettes, des cheveux, des vêtements, des tissus, des courroies ou des bijoux placés entre la peau et la surface d’étanchéité de la pièce faciale, ni rien qui puisse nuire au bon fonctionnement de l’APR. Les problèmes d’étanchéité doivent être réglés conformément à l’article 9.2. »