Thèmes

Infolettre

Recevez les dernières actualités


Est-ce une bonne idée de modifier les chaussures de protection pour intégrer des crampons à la semelle?

RSS

Avec l’arrivée de l’hiver, de la neige et de la pluie verglaçante, l’APSAM a vérifié s’il était possible d’intégrer, de façon permanente, des crampons à la semelle des chaussures de protection pour contrôler le risque de chutes, glissades et trébuchements.

Qu’en est-il réellement? Nous faisons le point sur la question.

Des exigences réglementaires à ne pas oublier

D’abord, ce sont les articles 344 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST) et 2.10.6 du Code de sécurité pour les travaux de construction (CSTC) qui énoncent les exigences quant aux chaussures de protection. Ces deux articles précisent que les chaussures de protection doivent « être conformes à la norme CSA Z195 – Chaussures de protection ».

Or, de façon générale, la modification d’un équipement de protection individuel (ÉPI) lui fait automatiquement perdre la certification à la norme à laquelle il répond. En effet, dans ce cas-ci, la chaussure de protection a été testée et certifiée en fonction de critères spécifiques et déterminés par la norme CSA Z195. L’ajout de crampons directement, et de façon permanente, dans la semelle de la chaussure vient donc altérer sa conception d’origine et, par conséquent, sa certification.

Il n’est donc pas recommandé de modifier les chaussures de protection pour intégrer des crampons à la semelle.


D’ailleurs, l’article 4.6 de la norme CSA Z195 sur les chaussures résistantes aux chocs électriques est sans équivoque :

Les chaussures résistantes aux chocs électriques, telles que fabriquées, doivent être munies d’une semelle et d’un talon dont la surface extérieure ne comporte pas de matériau conducteur ou potentiellement conducteur (p. ex., des vis, des clous, des agrafes, du fil ou des fibres).

S’informer pour choisir la solution la mieux adaptée

Dans tous les cas, avant de procéder à la modification d’un ÉPI, rappelez-vous qu’il est important de consulter les normes reconnues en santé et sécurité du travail ainsi que de se référer aux fabricants pour connaître ce qui est permis de faire et les contre-indications. 

Enfin, dans l’éventualité où le port de crampons est un moyen retenu pour prévenir les chutes, glissades et trébuchements, optez pour ceux qui sont amovibles. Ceux-ci n’ont aucun impact sur l’intégrité de la semelle et ainsi, n’altèrent pas la conformité de la chaussure. Les travailleurs pourront donc aisément retirer les crampons lorsqu’ils se trouveront sur des surfaces où ils ne sont pas nécessaires. 

Informez-vous avant qu’il ne soit trop tard! 
En plus de perdre leur certification aux exigences de la norme et exposer les travailleurs à des risques, il pourrait coûter cher à l’organisation de remplacer les chaussures de protection puisqu’elles ne sont plus conformes!

Nous vous invitons à consulter nos thèmes Équipements de protection individuels – Généralités, Chaussures de protection et Chutes, glissades et trébuchements.