Thèmes

Infolettre

Recevez les dernières actualités


Bilan de la plénière sur l'intégration de la santé et de la sécurité du travail dans les ouvrages d'assainissement

RSS

Recommandations sur la protection contre les chutes pour les réservoirs d’eau potable ainsi que les installations similaires (espaces clos)

Le 22 avril 2010, un contremaître perd l’équilibre à proximité d’un puits d’accès et tombe au fond d’un réservoir d’eau potable vide, 8 mètres plus bas. Il décède sur place de multiples blessures. Conformément à la demande de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) et du coroner, l’APSAM désire informer les municipalités qui sont équipées d’installations similaires, des circonstances de cet accident mortel ainsi que des mesures préventives à mettre en place pour éviter qu’un évènement semblable se répète.

23e Atelier sur l’eau potable organisé par Réseau Environnement au Centre des congrès de Québec, du 25 au 27 septembre 2011.

Recommandations de l'APSAM sur la protection contre les chutes pour les réservoirs d'eau potable et installations similaires (espaces clos)

Rapport d'enquête d'accident : accident mortel survenu à un contremaître le 22 avril 2010 à l'Usine de filtration Pierrefonds située au 18025 boulevard Gouin Ouest, à Montréal arrondissement de Pierrefonds-Roxboro (CSST)

Dans le but de conscientiser les municipalités, ainsi que leurs concepteurs, à l’importance de prévoir dès l’étape des plans et devis, l’intégration de systèmes permanents de protection contre les chutes, de la sécurité des machines, de la sécurité électrique et du cadenassage dans toutes les infrastructures servant aux transports et aux traitements des eaux, l’APSAM a organisé une plénière sur ces sujets lors du 23e atelier sur l’eau potable de Réseau Environnement.


Gilles Boivin,
conseiller à l’APSAM

La sécurité des machines dans les stations de traitement des eaux

M. Boivin énonce les statistiques éloquentes de la Commission de la santé et de la sécurité du travail concernant les accidents occasionnés par des machines dangereuses. Il explique que c’est dans ce contexte que le plan d’action sécurité des machines de la CSST a été décrété en 2005. Il soulève ensuite que malgré ces dispositions, plusieurs machines et appareils dans les stations de production d’eau potable et de traitement des eaux usées ne sont pas conformes à la réglementation sur la sécurité des machines. Il décrit les diverses mesures de protection disponibles selon la norme CSA Z432-04 concernant l’analyse du risque. Il décrit aussi le programme de cadenassage conforme à la norme CSA Z460-05 : « Maîtrise des énergies dangereuses, cadenassage et autres méthodes » et le travail sous tension, lorsqu’il est absolument nécessaire, en conformité avec la norme CSA Z462-08. Finalement, il insiste sur l’importance d’exiger dès la conception dans nos devis que les fournisseurs, les intégrateurs, les installateurs et les sous-traitants intègrent ces éléments de sécurité, conformément à la Loi et au Règlement en matière de santé et de sécurité au travail, ainsi qu’aux normes qui s’y rattachent.

L’intégration de la santé et de la sécurité du travail dans la conception des ouvrages d’assainissement dont les réservoirs d’eau potable

Mme Guénette décrit les circonstances de l’accident où un contremaître a perdu l’équilibre à proximité d’un puits d’accès non protégé d’un garde-­corps et est tombé au fond d’un réservoir d’eau potable vide, 8 mètres plus bas, en avril 2010. Ensuite, elle présente les déficiences observées pour la protection contre les chutes des travailleurs et les mesures préventives proposées à toutes les municipalités équipées d’installations similaires afin d’éviter qu’un tel évènement se répète. Elle explique les critères de conception et les obligations à l’égard d’un espace clos d’une part et d’un lieu isolé à risque d’autre part et conclut en démontrant que l’intégration de la santé et de la sécurité dans la conception des infrastructures municipales est un investissement rentable à court, moyen et long terme. Les travaux sont beaucoup moins couteux avant qu’après la construction et permettent d’éviter des accidents de travail et d’effectuer certaines tâches plus rapidement, avec moins d’effectif et moins d’efforts.


Élaine Guénette,
conseillère à l’APSAM

Antoine Laporte,
directeur adjoint du Service de gestion des infrastructures,
Ville de Repentigny

La conception d’installations de traitement des eaux sans entrée en espace clos

M. Laporte explique la problématique récurrente d’ensablement de la station de pompage d’eau brute qui a atteint son point culminant au printemps 2008. Il énonce ensuite que la mise aux normes de la station de traitement de l’eau potable de la Ville de Repentigny a été une occasion d’intégrer la prévention à la source dans la conception d’une nouvelle station de pompage d’eau brute. Il décrit les motifs et les choix des diverses améliorations apportées à la station telles que l’accès, l’éclairage et la ventilation des puits de dessablage et de pompage, des mécanismes de protection intégrés aux équipements, de la protection contre les chutes, etc. Ainsi, tous ces changements font de cette station un lieu isolé à risque sans entrée en espace clos répondant à la Loi et au Règlement en matière de santé et de sécurité au travail ainsi qu’aux normes qui en découlent.


En conclusion de la présentation, M. Nicolas Martin de la firme LBHA expose une vidéo en trois dimensions du futur poste de relèvement qui permettra d’alimenter l’étape de désinfection à l’ultraviolet de l’eau filtrée aussi conçue pour ne pas constituer un espace clos.

Pour obtenir de plus amples informations, nous vous invitons à consulter les thèmes suivants : Sécurité des machines, cadenassage, électricité, espaces clos, conception des espaces clos et sauvetage en espaces clos.